Avertir le modérateur

27/07/2012

Le mercato fictif de la Ligue 1 (2/2)

football,ligue 1,mercato,zlatan,om,psg,lyon

Mercato fictif, suite et fin, avec les transferts du 12 au 31 août. Où il est question des gants de Souleymane Diawara, de l'intégrale de Francis Cabrel et du tiki-taka toulousain.

Lire la suite

15/03/2011

Pjanic, souviens-toi l'hiver dernier

pjanic-vis-ma-vie-de-remplacant_67276_15592.jpg

"Pjanic, depuis trois ans qu'il est à Lyon, je ne l'ai jamais vu faire un bon match, il n'y a rien à faire."

(Jean-Michel Larqué, novembre 2010)

11 mars 2010. 74e minute au stade Santiago Bernabeu. Pjanic contrôle en cinq dixièmes de seconde une «remise-passe ratée-contrôle trop long-démerde toi avec ça» de Lisandro et fusille Casillas de près. Un Bosnien de 19 piges fait chialer tout le peuple merengue.

16 mars 2011. Même heure, même endroit, Miralem s'assoit tranquillou au fond du banc lyonnais et enfile sa doudoune jusqu'aux oreilles. S'agirait pas d'attraper froid. De toute façon, Pjanic sait qu'il ne rentrera pas, sauf si tout est perdu ou si Gourcuff se casse un ongle. Et comme Lyon va passer serein (on est moins affirmatif pour Gourcuff), le cas de figure n'est pas prêt de se produire.

Lire la suite

19/12/2010

Aulas, président du LOL

 aulas.jpg

"L'OM a bien préparé la rencontre de dimanche. Je n'aimerais pas être à la place de l'arbitre choisi pour le match. Il va arriver dans un contexte un peu paranoïaque."

(Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais)

 

A quelques jours du choc entre l’OM et l’OL, le roi du trash-talking à la française a une nouvelle fois ouvert sa boîte à fromages, pour nous offrir une adaptation toute personnelle de l’histoire bien connue du roquefort et du camembert. Paranoïaques, les Marseillais? Mais bien sûr… Depuis le début de la saison -faut-il le rappeler?-, c’est Aulas lui-même qui n’a eu de cesse d’envoyer des vannes à ses amis marseillais. Avant cette pique sur l’arbitrage, il avait ouvert les hostilités dès septembre en s’attaquant au début de saison des hommes de Deschamps. Puis, en novembre, il avait lâché au détour d’une phrase que la meilleure équipe de Ligue 1 n’était pas le champion de France en titre, mais le PSG. Aulas, trois fois Aulas… ou comment préparer le choc des Olympiques dans les coulisses.

Il faut dire que la méthode est bien rodée. Depuis dix ans, le président de l’OL excelle dans l’exercice. D’une mauvaise foi aussi jubilatoire qu’agaçante, le Van Bommel des tribunes en a même fait un art, à mi-chemin entre "Yo Momma" et les duels à la Gaston Defferre. L’épée en moins. Pour tous ses fans, retour sur trois dates mémorables de la prose aulassienne. Prière d'éloigner les enfants.

Lire la suite

05:12 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : football, aulas, lyon, ol, marseille, om

21/04/2010

Bayern-Lyon, un coup de cul ?

rtr2c9p9_comp.1271799526.jpg

"Au départ c’est toujours du 50/50. Ce sont deux équipes qui se ressemblent..."

(Claude Puel, avant la demi-finale aller Bayern Munich-Lyon).

En Ligue des Champions, cette année, le Bayern et Lyon, c’est une salace histoire de cul. Un cul bordé de nouilles et de moules. Un plateau servi 50/50 comme le suggère, Claudio. A quelques heures de se rencontrer dans la soupière de l’Allianz Arena, les demi-finalistes de la coupe d’Europe ne sont pas sur le papier, avouons-le, les "meilleures" équipes de la compétition: elles n’ont pas le plus de talents, n’ont pas le jeu le plus sexy du Vieux Continent, ni même les effectifs les plus expérimentés de la LDC; elles sont sans conteste les "große surprizes" du dernier carré. Mais par définition, en football, les surprises sont faites pour durer. Le Bayern et Lyon sont toujours là, avec des contingents moins forts que par le passé. Alors...

Lire la suite

16:29 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bayern munich, ol, lyon

02/03/2010

Domenech, mais pourquoi était-il si méchant?

Parce que..."le foot, c’est la guerre !".

(Raymond Domenech, Orangina rouge)

Nous sommes au printemps 1973. La guerre du Kippour n’a pas commencé, Pinochet n'est pas encore président et Jacques Mesrine va bientôt se faire la malle du palais de justice de Compiègne. Ray, lui, porte déjà la moustache... A l’issue d’un quart de finale de Coupe de France sanguinaire contre l’OM, il dégoupillera à découvert: "Pour moi, le foot, c’est la guerre". Le soldat Raymond a la trogne en sang après un bourre-pif de Skoblar qui voit carton rouge direct. La foudre Domenech a fait péter les plombs yougoslaves. Raymond a comme souvent gagné la bataille des nerfs, son équipe raflant derrière la mise. Le sens du sacrifice, version GI Ray.

Lire la suite

13:29 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : domenech, lyon, boucher, 1973

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu