Avertir le modérateur

« Les Andy Schleck facts | Page d'accueil | Les Zlatan Ibrahimovic facts »

23/06/2012

France-Espagne: Le résumé du match à l'avance

France, Espagne, Euro, résumé

"Arsène, Bixente, la France est en demi-finale. Après ça, on peut se coucher tranquilles. Enfin pas trop tard quand même, mais on peut..."

(Christian Jeanpierre, samedi soir à 22h55)

Et l'histoire se répéta. Six ans après l'exploit de Hanovre, en Coupe du monde, vingt-huit ans après l'Euro remporté par Platini et les siens, la France a une nouvelle fois éliminé l'Espagne d'une grande compétition internationale samedi soir. Mais que ce fut dur. Nos envoyés spéciaux à Donetsk vous font revivre le match.


2e. Recevant la balle dans sa moitié de terrain, Fabregas se joue de Diarra et avance de quelques mètres. Puis, voyant Lloris avancé, balance une mine de 50 mètres qui s’écrase sur la barre. Del Bosque, outré par tant de spontanéité et scandalisé par cette balle perdue bêtement, le remplace dans la minute par Navas.

4e. Xavi touche son 13e ballon de la partie. Qu’il donne à Xabi Alonso, qui lui redonne. Et de 14. En route pour le Guinness des records.

7e. Premier contre français qui échoue d’un rien: Lloris sert Clichy, qui met en touche devant le pressing de la Roja.

12e. Les Français franchissent la ligne médiane pour la première fois du match. Désemparé, Christian Jeanpierre invente le concept de «touche intéressante» pour les Bleus.

14e. Après une combinaison en parallélépipède, la Roja ouvre le score face à un Lloris médusé. Sur cette action d’école, les onze joueurs espagnols ont touché la balle, réalisant 27 passes dans la surface de but avant de laisser Torres frapper et marquer. Oui, Torres. 0-1.

20e. Ménez, titularisé par Blanc, réussit son troisième grand pont de suite sur Arbeloa. Dommage que la balle ait encore filé en sortie de but.

23e. Sevré d’occasions de but, Benzema décide de revenir chercher le ballon systématiquement dans les pieds d’Adil Rami.

25e. En manque de sensations, le défenseur central dribble Benzema et remonte le demi-terrain français avant de frapper de la ligne médiane vers le but de Casillas. A ras-de-terre bien sûr. Et à côté.

30e. Match équilibré pour le moment: les Bleus ont le ballon 17% du temps mais ont trouvé le moyen de frapper deux fois plus que les Espagnols. Jamais à moins de 35 mètres certes, mais quand même.

37e. Sur le banc français, rien de bien neuf. Ben Arfa est au téléphone avec sa mère, Nasri lit L'Equipe, Malouda paufine le texte de sa conférence de presse. Merci la caméra slow motion de TF1.

45e+2. Profitant d’une erreur de placement de Bixente Lizarazu sur le côté gauche de la cabine de TF1, Jean-Michel Larqué réussit à s’emparer du micro et lâche un "lamentables" à peine couvert par le rire gêné de Christian Jeanpierre. Arsène Wenger, piqué au vif, ne peut s’empêcher de ne rien dire.

45e+3. Servi une seule fois depuis le début du match, par Ribéry sur le coup d’envoi, Benzema change de tactique. Seul au point de penalty, il demande la balle à Ramos, qui lui glisse intelligemment. Casillas, déjà parti tailler le bout de gras avec Sara, ne voit pas le coup venir. KB9 allume et marque, fêté dans la foulée par Xabi Alonso et Arbeloa. La France égalise. 1-1.

49e. Depuis le retour des vestiaires, le jeu espagnol n’a pas changé: redoubler les passes dans la zone de vérité et pousser le ballon derrière la ligne. Littéralement. Fabregas se retrouve seul à quatre mètres de la ligne de but française et s’apprête à dribbler quand Koscielny surgit sur sa droite et le découpe. L’arbitre ne bronche pas.

54e. Nouveau déboulé de Jérémy Van Ménez sur son aile droite, qui oublie Franck Ribéry dans l’axe. Le Munichois réfrène de justesse un "Putain Arjen".

60e. Après un quatrième trauma crânien provoqué par Ramos sur corner, Lloris est contraint de céder sa place. Impossible de faire entrer Mandanda, qui a mis ses gants avant de faire ses lacets. Reste la solution Carrasso. Mais le portier girondin, parti la semaine dernière rendre visite à Obraniak, s’est décidé à rejoindre la sélection polonaise. Sans gardien de métier, le Président opte pour une stratégie small ball, et met Valbuena dans les cages.

61e. Sur son premier dégagement aux six mètres, Valbuena s’écroule de douleur, regardant du coin de l’œil la réaction de l’arbitre. Ce dernier, hésitant, siffle coup franc. Et met un carton à Busquets, pour le principe.

64e : Enorme occasion pour l’Espagne. Lancé par Xavi, Silva évite parfaitement la sortie de Valbuena mais refuse de frapper dans le but grand ouvert. Une consigne de Del Bosque à l’entraînement. L’action se termine par une passe en retrait pour Casillas, qui frappe au-dessus.

70e. Petit point stats. Xavi: 155 passes tentées, 150 réussies,12,5 kilomètres parcourus. Alou Diarra: 35 points, 14 rebonds et 10 passes.

75e. Le quart d’heure de folie d’Adil Rami peut commencer. Après un petit pont réalisé sur Iniesta dans la surface des Bleus, le Valencian se lance dans un raid de80 mètres. Il s’appuie sur Jordi Alba, qui lui remet une balle haute, à35 mètres du but espagnol. Rami choisit alors le retourné acrobatique. A ras-de-terre bien sûr. Et à côté.

77e. Remis de ses escarres au fessier, Fernando Llorente fait son entrée en jeu en lieu et place de Torres, contre toute attente. Même Vicente Del Bosque a l’air surpris.

85e. Laurent Blanc semble préparer un changement. Non, fausse alerte. Trop tôt, juge le sélectionneur.

86e. Cette fois c'est la bonne. Blanc appelle Nasri et Ben Arfa. Le joueur de Newcastle l'emporte à pile ou face.

88e. Incapable de mettre un crampon devant l’autre depuis qu’il est rentré, Ben Arfa est sorti par Laurent Blanc. Juste avant de quitter la pelouse, le joueur retire son maillot et laisse apparaître, inscrit sur son T-shirt: "Tu vois, Lolo, t’aurais vraiment dû me renvoyer chez moi". Sans un mot, Blanc retire sa touillette, plante le jeune attaquant plusieurs dizaines de fois, le découpe, puis envoie ses pieds et ses mains au parlement canadien.

89e. L’arbitre annonce sept minutes d’arrêts de jeu dus à l’intervention des pompiers pour désincarcérer Mathieu Valbuena de Sergio Busquets.

90e. Serré de près par les onze tricolores, Iniesta enchaîne trois double-contacts et glisse la balle à Llorente. Le Basque, seul face au but vide, pousse le cuir. Une frappe molle stoppée in extremis par Philippe Mexès, sorti des tribunes et décidé à participer coûte que coûte à ce quart-là. Suspendu 213 matchs par l’UEFA, il est félicité dans la soirée par Luis Suarez.

90e+7. Alou Diarra entoure Iniesta à lui tout seul et tend la jambe droite pour récupérer le cuir. Benzema remplacé par Giroud une minute plus tôt, c’est Ribéry qui prend la profondeur. Diarra le voit et lance le Munichois, qui s’en va dribbler Casillas. But pour la France. A la dernière minute. 2-1. Les Bleus sont qualifiés pour la demi-finale. "Après ça, on peut se coucher tranquilles. Enfin pas trop tard quand même, mais on peut…" conclut Christian Jeanpierre. A nous le Portugal!

Nicolas Beunaiche et Julien Laloye, feat. Jean Bouclier 

14:50 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : france, espagne, euro, résumé Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Commentaires

ça, c'est un beau quart!! :o))

Écrit par : gdblog | 23/06/2012

"Rami choisit alors le retourné acrobatique. A ras-de-terre bien sûr. Et à côté." (75e) Just EPIC bravo les gars :D

Écrit par : Benjamin | 23/06/2012

Mais comment vous faites xD

Écrit par : babascoop | 23/06/2012

ENORMISSIME !!

Écrit par : Killjoy | 23/06/2012

"Fabregas [...] balance une mine de 50 mètres qui s’écrase sur la barre" Presque, c'était Xabi Alonso ;)

Sinon, excellent !

Écrit par : Hexa | 24/06/2012

Excellent!!!
L'action à la 61eme est juste magique!!!!

Écrit par : Dam's | 26/06/2012

Lol excellent !!!

Écrit par : Bcaa | 26/06/2012

Excellent les gars, le point stats est mythique ! ça doit bosser sévère à DM... ;)

Écrit par : rooke | 27/06/2012

Merci pour le post ! C'est excellent !

Écrit par : chhenil pour chien | 13/07/2012

Merci de l'avoir mis en ligne !

Écrit par : www.assurance-animaux.fr/ | 17/07/2012

Trop fort ! Je le découvre que maintenant mais c'est très bien vu ! J'adore celle la : "Premier contre français qui échoue d’un rien: Lloris sert Clichy, qui met en touche devant le pressing de la Roja" ! :P

Écrit par : jeux de batman | 21/07/2012

Lancé par Xavi, Silva évite parfaitement la sortie de Valbuena mais refuse de frapper dans le but grand ouvert. Une consigne de Del Bosque à l’entraînement. L’action se termine par une passe en retrait pour Casillas, qui frappe au-dessus.

Écrit par : Directorio Web | 18/08/2012

Da Silva évite parfaitement la sortie de Valbuena mais refuse de frapper dans le but grand ouvert. Une consigne de Del Bosque à l’entraînement. L’action se termine par une passe en retrait pour Casillas, qui frappe au-dessus!!

Écrit par : Directorio Web | 18/08/2012

merci pour le site !

Écrit par : liz | 23/08/2012

Un match tout simplement magnifique, une équipe qui nous vend du rêves!

Écrit par : Pneu pas cher | 02/10/2012

Il mondo antico conosce il terrore diurno, che si cristallizza nell’ora del mezzogiorno e che trova proprio nell’ombra dell’uomo e delle cose un’importante e significativa testimonianza. L’identificazione fra l’ombra e l’anima e il nesso fra vita e morte si caricano

Écrit par : Artesanos | 10/10/2012

Une super équipe qui a bien évolué et qui est bien menée par LB !

Écrit par : http://infos-plomberie.com/ | 08/02/2013

Vous etes vraiment mauvais et pitoyable...

Écrit par : winx games | 12/07/2013

Il serait bon de mettre en gras celles ou il faut rire

Écrit par : food games | 12/07/2013

r dépis.Bref ... Un stade nouveau (comme si l'ancien était maudit) ou on va aussi faire les courses, cela fait rire, le football n'est pas un champ de foire tout de même.Et puis pour eux,il n'y a que le resultat qui compte, leur jeu est mauvais dans leur état d'esprit,parlent mechement sur le

Écrit par : idrpoker.com agen texas poker online indonesia terpercaya | 11/03/2014

Rami choisit alors le retourné acrobatique. A ras-de-terre bien sûr. Et à côté." (75e) Just EPIC bravo les gars :D

Écrit par : belajar grammar bahasa inggris | 24/04/2014

Rami choisit alors le retourné acrobatique. A ras-de-terre bien sûr. Et à côté." (75e) Just EPIC bravo les gars :D

Écrit par : belajar grammar | 24/04/2014

Il serait bon de mettre en gras celles ou il faut rire

Écrit par : ingin hamil | 24/04/2014

Excellent!!!
L'action à la 61eme est juste magique!!!!

Écrit par : kata kata lucu | 05/05/2014

Excellent les gars, le point stats est mythique ! ça doit bosser sévère à DM... ;)

Écrit par : Cipto Junaedy | 14/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu