Avertir le modérateur

« La grande EPO-pée du cyclisme (2/3): Les plus belles comètes | Page d'accueil | Le mercato fictif de la Ligue 1 (1/2) »

02/07/2011

La grande EPO-pée du cyclisme (3/3): Les Italiens, un roman à eux seuls

2433449113_eb0e1f828f_z.jpg
"En 1988, les cyclistes italiens étaient moribonds. Deux ans plus tard, ils dominaient sans partage."

(Gilles Delion, coureur français des années 90)

Sans eux, l'histoire ne serait peut-être pas la même. Suivant les travaux d'un médecin du nom de Francesco Conconi, aussi appelé "docteur sang", les coureurs italiens sont les précurseurs de l'utilisation de l'EPO. Grands princes, ils en feront bientôt profiter tout le monde. En dignes successeurs de Francesco Moser, multiple vainqueur du Giro et des plus grandes classiques dans les années 70-80, ils sont nombreux à nous avoir fait rêver. Le sens de la mise en scène, sûrement...


A tout seigneur tout honneur, Claudio Chiappucci. Le fier leader de la Carrera, amateur d'échappées au long court dans la montagne, fait sensation entre 1990 et 1993. Trois podiums sur le Tour dans le sillage de Miguel, des maillots de meilleur grimpeur en veux-tu-en-voilà, l'Italien soulève les foules. Comment ne pas se souvenir de l'étape menant à Sestrières en 1992? Parti dès les premiers kilomètres, il passera 200 bornes devant, dont les 125 dernières en solo, avalant sereinement un col de 2e catégorie, trois cols de 1ère et un dernier hors-catégorie, pour le sport. Deux anecdotes pour illustrer le sentiment d'impunité qui sévit dans le peloton à l'époque. En juillet 91, voilà ce que ce petit rigolo déclare aux journalistes de L'Equipe: "Je dirais que je suis l'homme bionique! (...) Je fais toutes les courses en tête, on me voit chaque jour à l'attaque. Je ne me plains pas du froid ni de la chaleur et je ne suis jamais malade." Ces mêmes journalistes, pas intrigués le moins du monde, qui l'applaudissent debout lors de sa conf' de presse après son exploit de Sestrières....

La suite est -heureusement- plus compliquée, la carrière de Claudio épousant la courbe inverse de son taux d'hématocrite. Pas grave, son successeur se trouve dans son équipe.

En 1994, le jeune Marco Pantani fait en effet irruption dans le paysage cycliste. Attaquant compulsif dès que la route s'élève, celui à qui il reste encore quelques cheveux sur le crâne se paye le luxe de finir 3e à Paris. Il confirmera les années suivantes, jusqu'à son Everest: le doublé Tour-Giro en 1998. Mais à quel prix! La descente aux enfers commence dès l'année suivante, avec son exclusion du Giro. Paumé, il tentera un come-back en 2000, avant de vite retomber dans ses travers. Retrouvé mort dans une chambre d'hôtel de Rimini en février 2004 après une overdose de coke, le pirate est parti à l'abordage une fois de trop.

Le début des années 2000 sera décidément bien pourri pour les Italiens. Orphelins de Pantani, ils se cherchent un grand champion. Des coureurs comme Gilberto Simoni ou Stefano Garzelli s'illustrent bien sur le Tour d'Italie, mais ils ont surtout en commun avec Pantani de parfaitement maîtriser l'enchaînement "je remporte le Giro-je me fait virer l'année suivante pour dopage". Simoni, la plus grande gueule des deux, passe son temps à allumer Armstrong dans la presse avant de se ramasser en juillet. Exemple en 2003: "Armstrong? J'aimerais rivaliser avec lui. C'est un très bon coureur mais la vérité est que ces dernières années il n'a pas été confronté à de grands grimpeurs. Maintenant, le Giro est terminé et je vais commencer à penser au Tour de France. Je vais essayer de le distancer en montagne. Peut-être puis-je même le démolir." Bilan? Une 84e place, à 2h35 de l'Américain... Mais Simoni s'en fout et il a bien raison. Il détient, et de loin, l'alibi le plus béton de l'histoire pour expliquer un contrôle positif -à la cocaïne, comme son idole Marco- l'année d'avant sur le Giro. La faute à des petites gourmandises ramenées du Pérou par sa tata... Explications gobées par le Coni. Et pendant ce temps-là, Ivan Gotti, qui les avait précédés au palmarès, préfère prendre sa retraite après avoir négocié une peine de prison avec sursis pour éviter un procès. Non, vraiment, sale période.

Heureusement, le sauveur arrive. Après avoir appris les ficelles du métier à la Fassa Bortolo (Remember Dario Frigo), Ivan Basso parfait sa formation chez CSC, où il va changer de dimension sous les ordres d'un certain Bjarne Riis, dont le savoir-faire en la matière n'est plus à prouver. Troisième du Tour de France en 2004, deuxième en 2005, il est programmé pour l'emporter en 2006. Vainqueur du Giro, il est dans la forme de sa vie. Mais Basso est interdit de départ, comme tant d'autres grands noms pris dans l'affaire Puerto. La malédiction se poursuit... Et elle prendra encore une autre ampleur deux ans plus tard.

En 2008, un jeune Cobra débarque sur le Tour avec appétit. Arrivé dans le monde pro avec difficulté (le pauvre, il avait un taux d'hématocrite toujours trop élevé, il a dû convaincre l'UCI que c'était naturel), Riccardo Ricco forme un duo de choc avec Leonardo Piepoli. Sous le maillot de la Saunier Duval, sponsor spécialisé dans la fabrique de... chaudières -c'est un métier- les deux s'en donnent à cœur joie sur le Tour 2008. Ils remportent trois étapes de montagne en cinq jours, au terme de numéros à couper le souffle. Le problème, c'est que leurs tests sanguins coupent aussi celui des médecins. Positif à la Cera (EPO deuxième génération), Ricco entraîne le retrait de toute son équipe, et sera licencié, tout comme Piepoli. De retour dans le peloton en mars 2010, il se tient à carreau... pour au moins 10 mois. Début février dernier, il est hospitalisé dans un état grave. Le petit malin s'est transfusé son propre sang, qu'il conservait dans le frigo familial depuis 25 jours, juste à côté de la salade verte. Grande première dans l'histoire du sport, le comité olympique italien, qui a bien cerné l'artiste, vient de le suspendre "pour des motifs inhérents à la protection de la santé du coureur lui-même". La jurisprudence Pantani, sans doute.

Julien Laloye et Nicolas Camus

00:49 Publié dans cyclisme | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : cyclisme, tour de france, velo, dopage, epo Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Commentaires

messieur Laloye et Camus c'est très bien de montré les travers du cyclisme italien mais il ne faudrait peut être pas oublier de regarder de ce côté ci des alpes où notre cher "blaireau" , "panda" et compagnie ont également gagné des étapes en effectuant de grandes échappées solitaire sans que cela n'éveille vos soupçon. Avant de blâmer les autres .....

Écrit par : tomissi | 02/07/2011

Un peu moins bon que les deux précédents.
Il n'y aura pas de 4eme partie?
Allez! Pour parler de notre ami Rasmussen!

Écrit par : Grigouse | 02/07/2011

Désolé grigouse on est un peu au bout du rouleau et on n'a eu moins de temps pour préparer ce dernier opus...il faut dire qu'on avait mis la barre haut ! Rasmussen attendra un peu, le Tour revient tous les ans :)

Sinon Tomissi, loin de nous l'idée de s'acharner sur les Italiens, Richard Virenque et Festina en ont aussi pris pour leur grade sur les papiers précédents. Mais il faut bien avouer que les années EPO, c'est d'abord grâce à l'Italie...

Écrit par : Zonemixte | 02/07/2011

Ah cette échappée de Chiapucci, avec derrière Indurain, Fignon, Lemond, Bugno collés au bitume (excusez du peu), merci pour ce revival. Je concède que Chiapucci m'a fait rêver devant mon téléviseur pendant 8h cette journée là, a l'époque de la grande naïveté... (merci pour ces images qui me rappellent entre nous sois dit que Papy n'est plus très jeune...)

Moins naïfs, plus adultes, nous avons donc grandit, bof. Mais devons nous notre lumière à notre simple cheminement de vie ou bien à un réveil salutaire?! La jeunesse actuelle s'identifient probablement toujours à ces faux héros devant leurs téléviseurs plats autant que nous devant nos tubes cathodiques? La roue tourne et rien ne semble vouloir l'arrêter, et s'il y avait eu moins de couillons comme moi en 94, la roue se serait à coup sûr arrêtée. Alors ok pour moins de dopage dans le sport, moins de fric bien sur, mais surtout moins d'abrutis pour qu'enfin jaillisse l'espoir d'un sport (plus) propre, et c'est pas gagné...

Papy

Écrit par : Papy Brossard | 02/07/2011

très mauvais et les autres sports, aucun courage...

Écrit par : eric | 02/07/2011

très mauvais et les autres sports ? aucun courage...

Écrit par : eric | 02/07/2011

Pas de problème!
J'ai pris du plaisir à lire ces trois articles. J'ai souris car je me suis bien souvenu de ces évènements que j'ai regardé!
Encore bravo pour ces trois articles très caustiques et finalement comiques.
:-)

Quant à ceux qui disent qu'il y a aussi les autres sports....... Vous n'avez pas encore compris que nous sommes en pleine période du Tour de France?

Bonne continuation à Zonemixte!

Écrit par : Grigouse | 02/07/2011

Quant à ceux qui disent qu'il y a aussi les autres sports... N'importe quel juriste vous répondra qu'il ne faut jamais se prévaloir des turpitudes des autres pour justifier des siennes.

Écrit par : Gilbert Duroux | 07/07/2011

I like your post very much!! It's very useful! thanks for your sharing!!

Écrit par : Hermes Kelly Bags | 08/07/2011

Hello,je tiens à vous féliciter pour votre contribution sur ce sujet. Votre approche est la bonne.

A bientôt.

Fabienne de [hotel new york luxe->http://fr.grandluxuryhotels.com/collection/etats-unis/new-york/]

Écrit par : hotel luxe new york | 25/08/2011

j'aime bien ce post (et le cyclisme en général aussi d'ailleur) merci de l'avoir partager.

Écrit par : christelle | 19/10/2011

Merci beaucoup, c'était une histoire touchante ..

Écrit par : cigars | 13/01/2012

la première vidéo ne nous rajeunie pas

Écrit par : simon | 30/01/2012

J'adore regarder le Tour de France chaque année et j'ai hâte à l'été chaque année. Il est idéal pour regarder les sportifs qui voyagent à travers la campagne française belle et en observant les tactiques des cyclistes et de leurs équipes comme ils rivalisent pour la première place.

Écrit par : de Gaulle | 23/04/2012

pourquoi pas:)

Écrit par : GeowFetrome | 06/06/2012

Le cyclisme est devenu un sport ou la drogue domine et c'est vraiment dommage!

Écrit par : Pneu pas cher | 02/10/2012

Vrai que l'on parle beaucoup de italiens, mais la poutre que nous avons dans l'oeil doit commencer à gêner

Écrit par : Plongeur | 28/09/2013

Ces tableaux ont été très bien pensé. Je suis heureux d'avoir trouvé votre blog parce que j'ai fait un plaisir de lire des articles de lui. Félicitations pour le travail!

Écrit par : idrpoker.com agen texas poker online indonesia terpercaya | 10/01/2014

Ah cette échappée de Chiapucci, avec derrière Indurain, Fignon, Lemond, Bugno collés au bitume (excusez du peu), merci pour ce revival. Je concède que Chiapucci m'a fait rêver devant mon téléviseur pendant 8h cette journée là, a l'époque de la grande naïveté... (merci pour ces images qui me rappellent entre nous sois dit que Papy n'est plus très jeune...)

Écrit par : cara belajar bahasa inggris dengan cepat | 25/04/2014

très mauvais et les autres sports, aucun courage... ">

Écrit par : pengen cepat hamil | 25/04/2014

J'ai pris du plaisir à lire ces trois articles. J'ai souris car je me suis bien souvenu de ces évènements que j'ai regardé!
Encore bravo pour ces trois articles très caustiques et finalement comiques.

Écrit par : kata kata minta maaf | 25/04/2014

l'été chaque année. Il est idéal pour regarder les sportifs qui voyagent à travers la campagne française belle et en observant les tactiques des cyclistes et de leurs équipes comme ils rivalisent pour la première place.

Écrit par : obat tradisional penurun asam urat | 11/05/2014

Quant à ceux qui disent qu'il y a aussi les autres sports... N'importe quel juriste vous répondra qu'il ne faut jamais se prévaloir des turpitudes des autres pour justifier des siennes.

Écrit par : Cipto Junaedy | 14/06/2014

le cyclisme est très bon pour la santé, et les courses de vélo en un seul événement pour tester la résistance de la moto, très bon pour le corps

Écrit par : rohan | 07/03/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu