Avertir le modérateur

« Mario Balotelli, mode d'emploi | Page d'accueil | Gasquet, c'est ma coke à moi »

15/03/2011

Pjanic, souviens-toi l'hiver dernier

pjanic-vis-ma-vie-de-remplacant_67276_15592.jpg

"Pjanic, depuis trois ans qu'il est à Lyon, je ne l'ai jamais vu faire un bon match, il n'y a rien à faire."

(Jean-Michel Larqué, novembre 2010)

11 mars 2010. 74e minute au stade Santiago Bernabeu. Pjanic contrôle en cinq dixièmes de seconde une «remise-passe ratée-contrôle trop long-démerde toi avec ça» de Lisandro et fusille Casillas de près. Un Bosnien de 19 piges fait chialer tout le peuple merengue.

16 mars 2011. Même heure, même endroit, Miralem s'assoit tranquillou au fond du banc lyonnais et enfile sa doudoune jusqu'aux oreilles. S'agirait pas d'attraper froid. De toute façon, Pjanic sait qu'il ne rentrera pas, sauf si tout est perdu ou si Gourcuff se casse un ongle. Et comme Lyon va passer serein (on est moins affirmatif pour Gourcuff), le cas de figure n'est pas prêt de se produire.


En un an, le statut de Miré a bien changé à l'OL. Même s'il est bien revenu dernièrement, Pjanic part toujours loin derrière la diva bretonne dans le onze de départ de Claude Puel aka «costaud » Puel. Le pire, c'est que tout le monde ou presque s'en fout. Le milieu footballistique en général, qui a bien du mal à se faire une idée sur le garçon, à part Jean-Mimi, jamais aussi bon qu'en mode Blitzkrieg. Le microcosme lyonnais aussi, qui prête au mieux une indifférence polie à l'évolution de sa pépite, au pire un agacement non feint devant sa capacité -remarquable- à disparaître d'un match quand il a décidé que l'adversaire n'en valait pas la peine. La rédac' de ZM, qui en connaît un rayon sur les manières de Gerland, a un diagnostic plus précis qui peut expliquer ce désamour: Pjanic est malade à son corps défendant du «double syndrôme Keita-Carrière».

Le premier est une épidémie qui touche (presque) toutes les recrues lyonnaises depuis cinq ans. En pratique, c'est un tribut à la belle activité de la cellule de recrutement des Aulas Boys, qui au lieu de se faire chier au Brésil pour ramener des brêles comme Fred et Nilmar, se contente de conseiller au Président tous les joueurs qui ont crevé l'écran contre l'OL avant d'être recrutés à prix d'or et de flinguer leur carrière dans la Cité des Gaules. Keita a inauguré ce concept un soir de décembre 2005. 18 millions plus tard, JMA n'a toujours pas reniflé l'arnaque. Il met donc 7,5 millions d'euros pour un môme de 17 ans après l'avoir vu violer en direct toute sa défense un soir de Coupe de France en 2008. Il faut dire que ce soir-là, Pjanic réussit à faire passer les deux Ben's (Karim et Hatem) pour de vulgaires Jérémy Pied de passage...

Le syndrôme Eric Carrière lui, est encore plus limpide. En gros, il consiste à dire, que le joueur en question -ici Pjanic- est un génie quand l'équipe a gagné et une baltringue de première quelle a perdu. A l'époque, ça donnait un truc du genre «Carrière c'est notre Zizou à nous» ou «Carrière il n'aurait jamais dû quitter le National», selon le résultat du match et indépendamment de la performance du bonhomme. Bref, tout ça pour dire qu'il est bien difficile à propos de Pjanic de répondre à cette question simple, deux ans et demi après son arrivée à Lyon: va-t-il finir sa carrière à l'OGC Nice (comme Ederson) ou au Real Madrid (comme Benzema)? Ou, en langage aulassien: «va-t-on rentabiliser notre investissement et le revendre 30 millions d'euros au premier cheick arabe venu?» Comme Zone Mixte est un garant de l'honnêteté journalistique, la rédaction s'est attachée aux faits. «Only the facts» toujours.

Première saison à l'OL. Miré commence bien, avant de se péter le péroné sur un choc anodin. Bilan: quatre mois d'absence mais une saison pas tout à fait perdue. Pjanic joue tout de même 20 matchs, ni plus ni moins ce qu'avait pronostiqué son premier tuteur au FC Metz Francis De Taddeo, dans cet excellent papier de Rue 89: «Il ne faut pas qu'il se méprenne entre ceux qui vont le recruter pour le bloquer et ceux qui vont le recruter pour le faire avancer. C'est un garçon qui, l'année prochaine, dans un gros club, peut faire 20 ou 25 matches. Plus, ça pourrait être préjudiciable.» Bien vu Francis. On n'en attendait pas moins de la part d'un gars qui a vu en Adebayor le potentiel d'un footballeur de haut niveau.

Deuxième saison à l'OL. Miré explose tout. Un coup de fil à Juninho pour prendre son numéro 8, lui piquer son savoir-faire sur coup-franc et c'est parti pour le show. Pjanic est THE caution technique d'une équipe demi-finaliste de la Ligue des champions. Il signe un double-double statistique peu fréquent, même pour le Juni de la grande époque (11 buts dont 5 en Europe et 11 passes décisives). Un frisson de bonheur parcourt Gerland. Et ci ce mec était le prochain Steed Malbranque?

Troisième saison à l'OL. JMA recrute Gourcuff. 22 millions + 4 de bonus contre 7,5 millions + une piscine au centre-ville de Metz en cas de Ballon d'or, Pjanic comprend vite que la règle de l'exposition du produit le plus cher ne risque pas de le favoriser. Puel essaie bien de faire jouer les deux joueurs ensemble, mais il faut bien avouer que Miré, totalement hors-sujet jusqu'à décembre, ne l'aide pas beaucoup. Depuis, Pjanic cire le banc avec application.

Bilan un poil malhonnête: Cinq pions en Ligue des champions, un sens du leadership incroyable pour son âge, Miré est le joueur de l'Hexagone le plus abouti à son âge (21 ans), malgré une régularité encore perfectible. En tout cas celui qui a les références les plus importantes sur le plan européen, Eden peut aller se rhabiller. Dans l'histoire récente du foot continental, ZM irait même jusqu'à le comparer à Iniesta. Oui parfaitement, Iniesta. Pas l'icône intouchable actuelle, mais l'Iniesta du début de carrière, disons 2004-2005, qui a dû faire ses preuves avant de se faire une place dans le onze blaugrana et devenir un Ballon d'or potentiel. On ne dit pas ici que Pjanic sera aussi bon qu'Iniesta, mais que ses caractéristiques de jeu le rapprochent du génie barcelonais, en espérant que sa marge de progression soit aussi grande.

Explications: Comme le Catalan, Pjanic partage un véritable profil de «playmaker», capable de mieux faire jouer l'équipe sans pour autant aspirer la balle indéfiniment comme Gourcuff à Lyon ou Xavi à Barcelone (pas au même niveau, on se comprend). Miré, lui, se déplace intelligemment entre les lignes et tente le plus souvent possible de jouer à une touche vers l'avant ou sur les côtés (remember le service pour Bastos lors du 5-5 contre l'OM). Son apport est ainsi moins marquant mais plus efficace. Iniesta jouait dans un registre similaire avant de se permettre de porter la balle plus longtemps avec les années et les galons. Pjanic, sans être un dribbleur extraordinaire, est aussi capable de casser des reins sur 5-10 mètres avant de donner une passe potentiellement décisive, la marque de fabrique d'Iniesta aujourd'hui. Pour l'instant, son taux de déchet dans l'exercice est encore important, mais on peut penser qu'avec la pratique, il s'améliorera. Sans marquer beaucoup non plus, Pjanic possède également un vrai sens du geste juste à effectuer dans la surface de réparation. Comment ne pas faire le parallèle entre son but à bernabeu et celui d'Andrès à Chelsea en 2009, et plus généralement ne pas remarquer la capacité des deux joueurs à marquer des buts déterminants sans être des tueurs-nés?

Bien sûr, l'Espagnol fait encore tout mieux que le Bosnien. Il s'est même construit une caisse physique qui lui permet d'être crédible en deuxième milieu relayeur, au contraire de Pjanic, qui ne sert pas à grand-chose quand il s'agit de courir après le ballon dans le rond central. Mais Zone mixte est prêt à prendre les paris, Miré ne sera pas si loin du niveau d'Iniesta d'ici trois ans. Evidemment, il ne sera plus à Lyon d'ici là. Mais ce ne sera pas le premier talent brut que la L1 aura prié d'aller exploser ailleurs.

Julien Laloye

17:37 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : lyon, football, pjanic, real madrid, ligue des champions Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Commentaires

Le score, le pénalty pour le Barça, l'égalisation à la dernière minute, tout y était, même la cerise !

Bravo à vous et merci pour ce moment de franche rigolade.

Écrit par : idrpoker.com agen texas poker online indonesia terpercaya | 11/03/2014

Le score, le pénalty pour le Barça, l'égalisation à la dernière minute, tout y était, même la cerise !

Écrit par : kata kata minta maaf | 25/04/2014

J'espère que vous allez garder l'affichage des choses sympa sur des questions très importantes comme celle-ci, et pour sûr que je vais partager tous vos trucs sympa avec certains de mes amis les plus proches.

Écrit par : pengen cepat hamil | 25/04/2014

Faut connaitre le velo et la tu rigole, meme certiane son poilante.

Écrit par : cara belajar bahasa inggris dengan cepat | 25/04/2014

J'espère que vous allez garder l'affichage des choses sympa sur des questions très importantes comme celle-ci, et pour sûr que je vais partager tous vos trucs sympa avec certains de mes amis les plus proches.

Écrit par : Cipto Junaedy | 14/06/2014

Merci beaucoup pour cet extrait de littérature. Sympa.


réparation iphone lé réparation iphone réparation iphone nous vous l' Image d' Tre tactez-nous proposons les promotionnement de boutons. En stock. Paquet de remplacement remboursé. P> Tri:-Le moins composants. Il en va de la nappe et du boutons de volume puissance tarte Re. Voir ce produit 34,90? En stock Voir ce domaine qui feront de votre équipement et de détachées.

réparation iphone

Forfait montage iPhone réparation iphone 4S

. IPhone 3GS. L'IPhone 4. Remplacement Bouton Home de l'iPhone 4S. IPhone 4. Service à la clientèle. accessoire

Écrit par : réparation iphone pas cher | 25/07/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu