Avertir le modérateur

« Tournoi des VI Nations: Guide du sélectionneur pour les nuls | Page d'accueil | Mario Balotelli, mode d'emploi »

16/02/2011

NBA: Kevin Garnett est-il un con?

garnett.jpg
"Kevin Garnett est un gros con, mais c'est notre gros con."

(Jeff Clark, sur Celticblog.com)

Cette fois, ils n'ont pas résisté. Après le flot de critiques adressées à KG ces derniers jours, les fans des Celtics ont fini par voler au secours de l'idole du TD Garden. Le chat-bite avec Channing Frye, l'altercation avec JJ Barea et l'arbitre du match contre les Mavs, la saillie d'Alvin Gentry, puis celles de Spike Lee et de Phil Jackson (liste non exhaustive)... Ils ont tout vu, tout entendu. Mais qu'on n'attende pas d'eux qu'ils accablent Garnett. Autant demander à Nadine Morano de faire un portrait objectif de Nicolas Sarkozy, ou à un Marseillais de reconnaître que, parfois, Mathieu Valbuena a tendance à plonger au moindre contact...
C'est là qu'intervient Zone mixte. Pour comprendre qui est Garnett, nous avons ressorti le magnétoscope et nous nous sommes repassés les cassettes des matchs du Kid. A quoi ressemble un match dans ses baskets? Décryptage en cinq séquences.


>> Le meilleur du trash-talking en NBA, c'est par ici

Avant la rencontre: lancer des frappes préventives
Si José Mourinho répète souvent qu'une rencontre commence dès la conférence de presse d'avant-match, Kevin Garnett a pris lui l'habitude de préparer ses rendez-vous des semaines à l'avance. Sa stratégie: tirer à vue au gré de ses humeurs. Gare aux balles perdues! Quand un journaliste lui demande ce qu'il pense de Joakim Noah, KG répond qu'il ne s'adresse pas aux «nobodies». Lorsque la discussion dérive vers les talents offensifs de Dwight «Superman» Howard, le Celtic se fend d'un «il est très prévisible». Ajoutez la tension d'un choc de saison régulière ou d'un game 7 de play-offs, et Garnett sort l'artillerie lourde. Comme en 2004, avant une rencontre décisive de Minnesota face à Sacramento, lorsqu'il avait déclaré qu'il avait «chargé le fusil à pompe et l'Uzi» et qu'il était «prêt à la guerre». Petit conseil aux parents donc: si Kevin War-nett débarque en ville, planquez les enfants.

Pendant l'échauffement: marquer son territoire
Dans la série «Kevin est un con», l'échauffement d'avant-match est un moment-clé. Car c'est là que Garnett prend ses marques. Un peu comme LeBron James, avec son rituel de gymnaste. En plus ghetto. Il y a quelques jours, on a beaucoup parlé de ce petit ramasseur de ballons de Los Angeles envoyé sur les roses par un KG déjà en mode warrior. Alors que le gamin lui demandait un simple autographe, Garnett lui avait lancé: «T'auras plus de chance d'attraper Ben Laden.» (Quand on vous disait de planquer les enfants...) Ce qu'on a moins dit, c'est que lors de ce match, l'ailier des Celtics avait poussé le vice jusqu'à se pointer à LA avec des chaussures sur lesquelles étaient inscrites «152-120». Soit le nombre de victoires de Boston, suivi de celui des Lakers dans l'histoire de leurs confrontations. Autrement dit, le genre de détails passé inaperçu de tout le monde... sauf de lui. Au petit jeu des comparaisons, c'est un peu comme si John McEnroe s'était fait tatouer «M. l'arbitre, je vous encule» sur la voûte plantaire.

anta-kg-1-kevin-garnett-boston-green-5-lead-600x463.jpg

Lors des trois premiers quart-temps: repérer le maillon faible adverse et le harceler
A l'heure où ses coéquipiers cherchent à régler leur shoot, le n°5 des C's se consacre à une tâche plus personnelle: il traque la proie facile. Généralement, un joueur de second rang, pas trop grand, plutôt connu pour son fair-play sur le terrain. A son tableau de chasse, notamment: Mark Pope, Zaza Pachulia, Anthony Peeler, José Calderon, ou encore Andrew Bogut. Bref, pas vraiment le haut du panier. Mais suffisant pour énerver toute une équipe un tant soit peu solidaire. En 2008, Andray Blatche en avait presque pleuré, au moment d'évoquer devant la presse les « lèvres » de Garnett tout près de son visage. Il y a quelques jours, c'est Spike Lee (l'ouvreur du Madison Square Garden) qui s'était plaint de s'être fait agresser trois heures durant par The Big Ticket lors du match entre les Celtics et les Knicks. Pourquoi avoir ciblé Spike Lee? Difficile à dire. Le début de leur altercation est probablement un pur hasard. La suite, un mélange d'auto-motivation et de plaisir de la vanne.

Dernier quart-temps: porter l'estocade et éviter les coups
Dans les dernières minutes du match, KG est au sommet de son art. Il vient de passer deux heures (pauses comprises) à hurler aux oreilles de ses adversaires, et il sait que le moindre mot, le moindre geste, peut sortir définitivement son adversaire direct du match. Reste à porter le coup fatal. Première option : la vanne bien méchante et personnelle, façon Materazzi. Traiter un joueur souffrant d'une calvitie maladive de «cancéreux» par exemple. Si, si, il l'a fait. Charlie Villanueva s'en souvient encore. Deuxième option, plus tysonienne : montrer à son adversaire qu'il serait plus en sécurité sur le banc. C'est ce qu'a fait Garnett face aux Blazers. Après un panier marqué par les C's, il s'est mis à quatre pattes, comme un chien... et a commencé à aboyer après Jerryd Bayless. Le «doggy-style», pour les connaisseurs. Si tout cela n'a pas marché, Garnett a encore une troisième option dans son arsenal: le chat-bite, dans le plus pur style de Paul Gascoigne. Il l'a utilisé très récemment face aux Suns de Channing Frye. Flashback. Il reste 4 minutes à jouer. Nash décale Frye derrière l'arc, qui s'élève pour shooter à trois points. KG, qui défend sur lui, ne saute pas. En retard, et alors que le ballon est déjà parti, The Big Ticket tend son bras, qui s'en va toucher son adversaire en plein centre de gravité. Airballs. Ne reste plus à Garnett qu'à éviter les dernières gesticulations de la bête à terre. Un geste technique qu'il maîtrise mieux que personne. La preuve en images (pour info, cette vidéo a servi de tutorial à Florent Amodio et Keanu Reeves, quand il a préparé son rôle dans Matrix):

Et le «doggy-style»:

Après le match: nier tout ce qui s'est passé et préparer le match suivant
«Je ne m'excuse jamais pour mes actions quand je joue avec passion.» Après sa partie de touché-couillé avec Channing Frye, Garnett a mis les choses au clair. Si l'arbitre l'a renvoyé dans les vestiaires, ce n'est pas parce qu'il a rendu les futures érections de Frye douloureuses, mais parce qu'il a «trop parlé». Vraiment irascibles, ces arbitres. Déjà, après le «Cancergate» provoqué par Villanueva, KG avait joué l'innocent. En réalité, il n'avait pas traité le Piston de «cancéreux», mais de «cancer pour l'équipe et la Ligue». Ou comment se faire prendre en flagrant déni de bassesse... et préparer les retrouvailles entre les deux équipes.

Voilà pour le Garnett illustré. Il ne vous reste plus qu'à tester notre mode d'emploi sur le terrain, façon Bingo. Tenez, mercredi soir, les Celtics accueillent les Nets. On ne sait pas pourquoi, on sent que Kevin va se trouver un copain.

Nicola Basilboli

15:39 Publié dans basket ricain et autre | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : kevin garnett, nba, boston celtics, trash-talking Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Commentaires

Blablabla Garnett est champion NBA, dans quelques années il aura son maillot retiré, sera sûrement intronisé au Hall Of Fame.

Écrit par : Bastien | 16/02/2011

il n ya rien de mal kg est un passionné je suis sur que dans la vie de tout les jours il n est pas comme sur un terrain

Écrit par : kass | 16/02/2011

Go KG !!
c'est un plaisir de voir un match des Celtics juste pour le voir ouvrir sa grande gueule!!
Quand il n'est pas la, les advesaires soufflent... mais ce n'est pas pareil.
grand joueur !!

Écrit par : materazzi | 17/02/2011

A la question posée par l'auteur, la réponse est un gros OUI!!
C'est un gros con, certes mais un con trés talentueux.

Écrit par : othello | 05/03/2011

Il est doué ce con

Écrit par : Parions sport | 14/03/2011

KG est une grosse racaille de merde... S'il n'etait pas aussi bien entouré il ne gagnerait rien.. C une grosse tapette... Rodman lui en mettrait plein la tête et lui apprendrait le trash talking. KG tu es une merde !!

Écrit par : MR | 27/03/2011

Et je te hais..

Écrit par : MR | 27/03/2011

Ca m'étonne pas qu'il est passé direct à la NBA. La fac c'était trop dur pour cet écervelé

Écrit par : MR | 27/03/2011

Select the shoe size, and click "nike air force ones" when you've finished. If you don't want to purchase the shoe, you can click "Share" to share the design and click "Save" if you need to come back to your design later. Proceed to the NIKEiD checkout to complete your purchase

Écrit par : nike air force onesnike air force ones | 25/05/2011

J'aimerai connaître si les inscription sont utilisable dans le site web. Si oui comment fait-on

Écrit par : mutuelle optique sur direct-optic | 10/10/2012

KG est une grosse racaille de merde... S'il n'etait pas aussi bien entouré il ne gagnerait rien.. C une grosse tapette... Rodman lui en mettrait plein la tête et lui apprendrait le trash talking. KG tu es une merde !!

Écrit par : IDRpoker.com Agen Texas Poker Online Indonesia Terpercaya | 04/01/2014

KG est une grosse racaille de merde... S'il n'etait pas aussi bien entouré il ne gagnerait rien.. C une grosse tapette... Rodman lui en mettrait plein la tête et lui apprendrait le trash talking. KG tu es une merde !!

Écrit par : kata kata cinta dalam bahasa inggris | 26/04/2014

il n ya rien de mal kg est un passionné je suis sur que dans la vie de tout les jours il n est pas comme sur un terrain ">

Écrit par : cara mudah hamil | 26/04/2014

Go KG !!
c'est un plaisir de voir un match des Celtics juste pour le voir ouvrir sa grande gueule!!
Quand il n'est pas la, les advesaires soufflent... mais ce n'est pas pareil.
grand joueur !! ">

Écrit par : belajar bahasa inggris dasar | 26/04/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu