Avertir le modérateur

« Aulas, président du LOL | Page d'accueil | Nos onze voeux pour 2011 »

20/12/2010

Trezeguet: Le tueur n'est pas mort

trezegol.jpg

"Je suis motivé comme il y a 10 ans, et je m’attends à jouer un grand championnat avec mes nouveaux coéquipiers."

(David Trezeguet, à Alicante, 31 août 2010)

Accusé Trezeguet, levez-vous. "A 33 ans, en rejoignant Alicante, la ville d'origine de votre épouse, à l'ensoleillement exceptionnel et au palmarès footballistique proche du néant, vous certifiez ne pas vous laisser tranquillement porter vers une douce retraite?"

L'accusé David se redresse alors. Et expose en huit points (marqués entre la 3e et la 15e journée), aussi concis que percutants, sa vision de la chose. Peu de mots, mais on ne peut que respecter ses arguments. A la barre, les témoins défilent. Et pas n'importe lesquels. Valence, Séville, Villarreal, le Real. Les quatre premières victimes de l'ancien Monégasque. Les dépositions concordent: Trezeguet est bien le même tueur de sang-froid qu'il y a dix ans. Qu'il y a sept ans aussi. Et six, et cinq... Bref, celui qu'il a toujours été.


Âmes sensibles s'abstenir : il est temps de procéder aux autopsies. Septembre 2010: deux pénalties, une déviation à bout portant de l'intérieur du mollet (Valence + Séville). Octobre: une reprise et une tête dans la lucarne (Villarreal + Madrid). Novembre: un crochet sur le portier, et un tacle sur la ligne (Real Sociedad + Levante). Le point commun à tous ces méfaits? Le lieu du crime. Le Stade Rico-Perez, entre les 11 mètres 50 et la ligne de but. Comme partout où il est passé, David a fait de la surface adverse son jardin. Et il y cultive avec une déroutante métronomie son art de toujours: planter. Huit buts déjà cette saison, comme autant de preuve que le roi David est encore loin de rendre sa couronne. Ni spectaculaires, ni particulièrement difficiles à marquer. Mais il a eu le mérite d'être bien placé à chaque fois, et de ne pas trembler dans le dernier geste. Du Trezeguet dans le texte.

Comment? Des buts de raccrocs? Quelques sceptiques grondent au fond de la salle. Mais Trezeguet avait gardé le meilleur pour la fin. Décembre, 15e journée, à domicile, inutile de le préciser. Face à Malaga.

Une talonnade... non pas en frappant le ballon vers l'arrière, mais en avançant son pied (si, si, regardez à nouveau). Il est comme ça l'ami David. N'hésitant pas à défier les lois de la physique pour soulager son incurable appétit de buteur.

"Aujourd'hui, on demande à l'attaquant de courir partout, de faire le pressing ou le pivot. Les seuls killers qui restent ont tous plus de 30 ans. On est des joueurs d'une autre époque, mais on est toujours d'actualité. Notre force c'est notre rareté", confiait l'animal dans So Foot en octobre dernier.  

Et c'est peu dire que l'oiseau est rare. Avec une grosse cylindrée transalpine ou un modeste promu transpyrénéen: du but. Avec une équipe joueuse ou une équipe contreuse: du but. A 18, 23 ou 33 ans: du but. Un suffixe en -goal, ça se mérite. Trezegooooooaaaaaaaaal le porte mieux que personne (avouez qu'Inzagoal, la version irritante de notre génie des surfaces, ça heurte l'oreille), et semble presque né avec. Quand il était petit, il avait tracé un mur derrière la maison de ses parents à Buenos Aires et faisait des frappes pendant des heures. "Je ne connais pas d'enfant qui frappe pendant trois heures d'affilée contre un mur sans s'ennuyer. Moi j'adorais ça", confia-t-il également dans l'excellent mensuel. Travail + talent = 33 ans, et toutes ses dents de renard.

L'instinct est indélébile. Lorsqu'il est bien servi, Trezeguet marque. C'est ainsi... L'Hercules n'est donc pas une paisible pré-retraite, mais bien l'occasion d'ajouter quelques lignes à ses statistiques remarquables. Après 15 journées, le voilà tranquillement installé entre Gonzalo Higuain et David Villa au classement des buteurs, avec huit réalisations (en treize matches). Le tout en... dix touches de balles – soit autant que Lionel Messi pour la plupart de ses goals à lui. 

Deux dernières saisons quasi-blanches à la Juve et une cruelle éviction de l'équipe de France ont sournoisement glissé dans l'inconscient collectif la vilaine idée reçue que Trezeguet était sur la fin. Il n'a pourtant qu'un an d'écart avec Drogba, que personne n'oserait considérer comme défraîchi. Seulement, lorsque l'Ivoirien évoluait en CFA 2 au Mans, lui glanait la couronne mondiale, d'où l'impression – parfaitement justifiée – d'une carrière bien plus longue... et finalement pas encore à son crépuscule. Le jeu de l'insatiable chasseur demande peu d'efforts. Pas de pressing, une participation au jeu minimaliste, mais une présence dans la surface qui vaut, et vaudra toujours de l'or. A l'Hercules, Trezeguet a donc décidé de consacrer ses douze travaux à la même cause: le but. Il en est déjà à huit. Et tout laisse à penser qu'il se permettra quelques heures supp'. Le roi David est bien de retour. Même si dans le fond, il n'est jamais vraiment parti.

Zone Mixte recommande donc au portier de Santander de ne pas traîner seul dans sa surface, à partir de 21 heures, ce lundi. Il paraît qu'un individu suspect, 1m87, 75 kg, de Bleu et Blanc vêtu, a prévu d'y faire un tour. Et avec lui, on ne sait jamais...

Pour le plaisir...

(2000, voir à 1' 20'')

(2010, voir à 50'')

(Motivé comme il y a dix ans, il disait)...

13:28 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : trezeguet, football, hercules alicante, liga Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Commentaires

Magnifique article. Bravo au journaliste, c'est très bien écrit. Merci encore à David pour ces moments de bonheur!!!

Écrit par : Tortue11 | 20/12/2010

Article très très bien écrit. De beaux jeux de mots, j'ai eu plaisir à vous lire.

Écrit par : itchy92 | 20/12/2010

Enorme la talonade ! trézeguet restera à jamais "LE" prototype du buteur né ! à classer au même rang qu'un Inzaghi ou Van Basten !

Écrit par : undergreg | 20/12/2010

Enorme la talonade ! trézeguet restera à jamais "LE" prototype du buteur né ! à classer au même rang qu'un Inzaghi ou Van Basten !

Écrit par : undergreg | 20/12/2010

Enorme la talonade ! trézeguet restera à jamais "LE" prototype du buteur né ! à classer au même rang qu'un Inzaghi ou Van Basten !

Écrit par : undergreg | 20/12/2010

Excellent article très bien redigé.

Bel hommage à Trezegoal

Écrit par : Nmls | 20/12/2010

Trés bel article et hommage mérité à l'un des meilleurs avants Français si ce n'est le meilleur dans son role de buteur.
Merci Mr TREZEGUET.

Écrit par : ANICETE | 20/12/2010

Enfin un article digne de ce nom pour le meilleur buteur francais de la décennie. Merci !!!

Écrit par : ben | 21/12/2010

Belle article, cependant en tant qu'ancien coach sportif (après une formation à l'ILEPS) je trouve que Trézeguet aurait pu faire une carrière encore plus exceptionnel avec son talent, en France il n'a pas été très chouchouté, notamment en équipe de France, certes il a marqué le but de la victoire pour l'euro 2000, mais il a aussi fait l'impasse sur des moments très importants et décisifs, je parle bien sur de la coupe du monde face à l'Italie perdu suite à un pénalty malheureusement loupé, (rappelons qu'il avait déjà loupé un pénalty en demi-final face à l'Italie également en 98, heureusement sans conséquence). Je crois que ce que j'aime le plus chez ce joueur c'est la sérénité, l'ambition, et la solidarité qu'il dégage, c'est un garçon qui respecte les valeurs du sport, c'est un belle exemple pour nos futures sportifs de haut niveau.

Écrit par : lulula | 22/12/2010

Rectification Trezeguet avait bien marqué le penalty en 98 t c etait en 1/4 de finale
Pour moi tout simplement le meilleur attaquant...........une idole

Écrit par : bouli | 23/12/2010

Même en fin de carrière, un buteur d'exception comme lui a sa place en équipe nationale. Un duo Trezeguet-Benzema j'aimerais bien voir ce que ça donne. Surtout quand on voit Hoarau qui fait une remise de la tête alors que lui te mettrait une reprise en pleine lucarne.

Écrit par : Phiro | 27/12/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu