Avertir le modérateur

« 2010-02 | Page d'accueil | 2010-04 »

18/03/2010

Paris-Nice: le twitt-journal de Zone mixte (2/2)

contador2.jpg

Suite et fin.

Lire la suite

Paris-Nice: le twitt-journal de Zone mixte (1/2)

26471_391653855311_300333175311_4926503_2985060_n.1268842429.jpg

"Le plus important [sur Twitter], c’est d’être authentique. Je suis le seul qui écrit ses tweets. Les autres coureurs laissent faire leur agent, leur chef de presse ou leur frère."

(Lance Armstrong, dans une interview à El Pais)

Il est incorrigible, le grand Lance. A vélo ou devant un écran d’ordinateur, le Texan n’a jamais d'autre obsession que la première place. Quitte à jouer des coudes, à balancer la vanne qui tue… ou à prendre ses distances avec la vérité. N’écoutant que son sens de la rigueur journalistique, l’envoyé spécial de votre blog préféré s’est donc rendu dans la plus grande zone mixte virtuelle du monde, Twitter, à l’occasion de Paris-Nice, la première course de la saison dans l’Hexagone. Objectif : vivre la Course au soleil de l’intérieur, et mesurer l’écart entre les propos d’Armstrong et la réalité. Au grand bonheur de son trésorier grippe-sou, qui continue de lui refuser toute dépense supérieure à 10 euros…

Lire la suite

17/03/2010

The French Toast is back!

frederic-weis-avait-deja-porte-le-maillot-limougeaud-entre-1.jpg

"Mais il lui est carrément monté dessus !"

(Un commentateur télé, lors de la finale du tournoi olympique de basket France-USA, en 2000, à Sydney, après le dunk sidéral de Vince Carter sur Frédéric Weis)

Pour le grand retour – les médisants penseront préretraite de Frédéric Weis sur les parquets français, Zone Mixte a lancé un grand sondage (fictif) sur la carrière du pivot international aux cent sélections et des poussières. Que retiendrez-vous des quinze ans du parcours de Frederic Weis, aujourd'hui revenu aux sources de son envol dans le Limousin, au près de son fils et de ses affaires ?

Lire la suite

09/03/2010

Pourquoi Puel fera gagner la Coupe d'Europe à l'OL

claude-puel-entraineur-mieux-paye.jpg

"Si j'avais la conviction, que ce n'est pas l'homme de la situation, imaginez-vous que je n'aurais pas tenté quelque chose ? Mon analyse est la suivante: est-ce qu'on peut faire mieux dans le contexte actuel? Sûrement. Avec qui? Je ne sais pas. Avec qui de disponible? Je crois qu'il n'existe pas."

(Jean-Michel Aulas, le 29 janvier)

On ne le refera pas. Le père Aulas, il est comme ça, il a une fâcheuse tendance. A faire quoi ? Les questions. Et ? Les réponses... Un tac-au-tac solo, une partie de ping-pong sur une moitié. En communication, c’est encore le meilleur moyen de faire passer un message…

Lire la suite

03/03/2010

France-Espagne vu de l'autre côté des Pyrénées

"Je pense que ce ''victimisme'' ne correspond pas à la réalité, car on parle d'une sélection très forte et puissante."

(Vicente del Bosque, sélectionneur espagnol, à propos de l'équipe de France)

Les Espagnols, qui viennent défier les Bleus ce soir au Stade de France, ont eu plein de mots gentils pour nos petits Bleus. La meilleure équipe du monde, cent coudées au-dessus des Bleus et largement en avance dans son projet de jeu, s'est distinguée par son humilité depuis son arrivée à Paris. Mais pour vérifier si tout cela est bien vrai, rien de mieux que de jeter un œil aux gazettes sportives de ce mercredi en Espagne. Savoir ce que pense la presse chauvine du grand favori à la Coupe du monde en Afrique du Sud, voilà qui devrait donner une idée sur l'actuelle réputation internationale des Tricolores.

Lire la suite

13:46 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : france, espagne, football

02/03/2010

Domenech, mais pourquoi était-il si méchant?

Parce que..."le foot, c’est la guerre !".

(Raymond Domenech, Orangina rouge)

Nous sommes au printemps 1973. La guerre du Kippour n’a pas commencé, Pinochet n'est pas encore président et Jacques Mesrine va bientôt se faire la malle du palais de justice de Compiègne. Ray, lui, porte déjà la moustache... A l’issue d’un quart de finale de Coupe de France sanguinaire contre l’OM, il dégoupillera à découvert: "Pour moi, le foot, c’est la guerre". Le soldat Raymond a la trogne en sang après un bourre-pif de Skoblar qui voit carton rouge direct. La foudre Domenech a fait péter les plombs yougoslaves. Raymond a comme souvent gagné la bataille des nerfs, son équipe raflant derrière la mise. Le sens du sacrifice, version GI Ray.

Lire la suite

13:29 Publié dans Futibol | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : domenech, lyon, boucher, 1973

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu