Avertir le modérateur

« C'était le 1er février 2007: La vraie naissance des Experts? | Page d'accueil | Mondial 2010: Les Africains resteront encore à quai »

02/02/2010

Schumacher va-t-il écorner sa légende ?

michael-schumacher-mercedes-f1.jpg
"Dans notre projet à long terme avec Mercedes, nous avons établi un objectif clair: je veux redevenir champion du monde."

(Michael Schumacher, lors de la présentation de l'équipe Mercedes, le 25 janvier)

A 40 ans bien sonnés, cinq ans après sa dernière victoire, le teuton n'y est pas allé par quatre chemins. Il veut redevenir champion du monde de F1. Rien que ça. Et il se donne de la marge en plus. "Pas forcément la première année, mais mon contrat dure trois ans, on a le temps d'y arriver". Certes, on peut lui donner le bénéfice du doute: champion du monde, le baron rouge sait ce que c'est, il l'a déjà été sept fois. Puis bon, Schumi regarde la télé, il a vu que les comebacks victorieux avaient la cote en ce moment. Hénin, Clijsters ou Armstrong ont montré qu'ils avaient encore le niveau. Seulement, si Schumacher n'est pas le premier grand champion à annoncer un retour fracassant, tous ne l'ont pas réussi. Et pour rester dans la catégorie grandes idoles, certains auraient même mieux fait de se passer d'un retour qui n'a rien ajouté à leurs épopées glorieuses.


On l'oublie parfois au regard des réussites actuelles, mais les comebacks tennistiques n'ont pas toujours accouché de fulgurants succès. Au point que beaucoup ignorent la tentative de Björn Borg de rejouer à haut niveau en 1991, dix ans après sa quatrième finale perdue à l'US Open. L'homme aux 11 Grands Chelems était parti presque comme un voleur, usé mentalement, à 26 ans. Mais le Suédois ne trouve pas son bonheur dans l'après-tennis, entre problèmes de drogue, mariages foireux et mésaventures en affaires. Pour justifier son retour à Monte-Carlo en avril 91, Borg explique simplement avoir "retrouvé le plaisir de jouer, la satisfaction de savoir qu'il peut recommencer". Armé de la vieille raquette en bois qui a fait sa légende, il perd contre l'Espagnol Jordi Arrese, avant de connaître...11 défaites d'affilée au premier tour jusqu'au tournoi de Moscou en 93. Parmi ses illustres tombeurs, on trouve Andreï Medevev, Alexandre Volkov et même deux terreurs tricolores, Lionel Roux et Olivier Delaître ! En conclure que Björn Borg a eu une mauvaise idée de revenir relève du doux euphémisme.

Les mauvaises langues, dont Zone mixte ne fait pas partie, prétenderont toutefois que Borg n'est pas celui qui a perdu le plus gros en voulant revenir. Parlez-en à Maradona. Bon d'accord : El Diez, le meilleur joueur du monde de l'univers pour tout argentin qui "che" respecte, a annoncé sa retraite au moins autant de fois que Schumi a été champion du monde. Mais la première fois, on y croit vraiment. C'est en août 91, quelques mois après avoir été suspendu par la justice italienne pour usage de stupéfiants. El Pibe revient en 94 pour aider l'Albiceleste à "gagner la Coupe du monde". Après tout, Diego avait déjà amené une équipe somme toute moyenne à deux finales mondiales d'affilée, un titre à la clé . Alors pourquoi pas refaire le même coup aux USA ? Les deux premiers matchs donnent corps au rêve. L'Argentine explose la Grèce (4-0), et Maradona, même grassouillet et cocaïnomane, marque un but sublime, comme une dernière pépite pour ranimer la flamme.


Car une semaine après, malgré une deuxième victoire face aux Super Eagles, Diego est rattrapé par ses démons : contrôlé positif à l'éphédrine, il doit quitter le tournoi. Maradona se décrésibilise définitivement aux yeux du grand public. El Barrilete Cosmico, qui n'a pas peur des contradictions, tentera un ultime retour en suivant les conseils d'un autre grand dopé, Ben Johnson. En vain.

Si on voit mal Schumi tomber pour dopage, la possibilité du défi de trop n'est pas à exclure. Le retour manqué d'Ali sur le ring est un exemple à ne pas suivre pour l'Allemand. Le triple champion du monde poids-lourds, rival mythique de Joe Frazier ou Georges Foreman dans les années 70, 56 victoires pour trois petites défaites, se retire à 39 ans avant de revenir sur sa décision un an plus tard. Cassius Clay est à cette occasion humilié par Larry Holmes. Battu pour la seule fois de sa vie avant la limite par son ancien sparring-partner d'entraînement, qui avoue avoir retenu ses coups par respect pour l'idole, Ali perdra encore un dernier combat dans l'anonymat ,avant de se retirer définitivement.


Borg, Maradona, Ali, trois immenses champions qui n'ont pas su s'empêcher de revenir, pour rien. Réflexion faite, pas sûr que Schumacher ait grand chose à gagner à reprendre le volant. Les cinéphiles eux seront ravis : l'Allemand sera obligé de mettre un frein à une carrière d'acteur médiocre.

Julien Laloye

19:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : formule 1, schumacher Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager sur StumbleUpon  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo    Partager via Tiny URL

A la une:

 //Pourquoi on préférait Trezeguet   //L'année 2014 de la lose en sept défaites magnifiques   //Quiz vidéo: Connaissez-vous votre Ronaldinho sur le bout des doigts?   //Quiz: Ibrahimovic, Eto'o ou un dictateur?   //Lettres de supporters de L1 à Carlos Slim   //Lucas, Pauleta, Ronaldinho... Elisez le plus beau presque-but du foot français   //Ballon d’Or 2013: Le jour où le ciel tomba sur Franck Ribéry   //L'année de la lose en sept défaites   //Aidons Jean-Michel Aulas à faire craquer Bafé Gomis   //Petit manuel de #reconversionvraie à l'intention de David Beckham 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu